La communauté des vapoteurs est-elle une réelle communauté au sens écologique ?

Depuis l’industrialisation de l’e-cig par Hon Lik, l’équipement rencontre un engouement de la part des consommateurs. Ils se constituent aujourd’hui en communautés et en associations à travers le monde pour exiger plus de reconnaissance. En France et ailleurs, on rencontre des mouvements de vapoteurs. Pour autant, peut-on affirmer que cette communauté constituée est sociologique ?

Une communauté organisée autour d’un idéal

La communauté des vapoteurs représente un mouvement social imposant et fortement motivé par l’unique résolution d’arrêter de fumer du tabac. Elle s’entraide afin de revendiquer plus de considération pour ce mode de sevrage auprès des autorités politiques.

En réalité, la cigarette électronique représente une alternative à l’origine expérimentale pour permettre aux fumeurs de délaisser les produits dérivés du tabac. L’appareil utilise des liquides inoffensifs à la santé et un mécanisme simple pour produire de la fumée saine.

C’est cette faculté à produire de la vape en quantité qui séduit de plus en plus de fumeurs à travers le monde. Ils fument sans pour autant s’exposer à des produits nocifs qui ont vocation à rendre dépendants (tabac, nicotine).

Organisé à l’origine sur les réseaux sociaux depuis plus d’une dizaine d’années, ce regroupement investit désormais une panoplie de plateformes. Elle compte à son actif une palette de forums, de pages sur Facebook, Instagram, etc. et de nombreux blogs spécialisés.

Une quantité de personnalités acquises à sa cause

De nombreuses personnalités scientifiques, des médecins ou encore des experts en santé humaine ont fait l’apologie de la cigarette électronique. Ce n’est que bien plus tard qu’un consensus scientifique fut trouvé autour de la possibilité de l’équipement à exercer un pouvoir réducteur.

En effet, les professionnels de la lutte antitabac sont les premiers à exposer les avantages de la cigarette électronique. Cependant, malgré ces avancées, la cigarette électronique ne jouit pas encore d’une reconnaissance attendue par les consommateurs. Si l’équipement est reconnu non nuisible à la santé, il n’est toujours pas encore toléré comme l’est la cigarette traditionnelle.

Dans de nombreux pays, aucune publicité ne peut encore mentionner l’e-cig dans les médias. Néanmoins, des magazines et des revues spécialisées dans ce type de matériel permettent d’apporter des informations aux utilisateurs.

Une communauté réelle au sens sociologique ?

Tous les voyants sont au vert pour cette communauté plus réelle que jamais. D’abord, elle existe et s’agrandit au fil du temps avec l’adhésion de plus en plus grandissante des adeptes de la vape.

Rien qu’en France, deux mouvements sociaux reconnus défendent les intérêts des consommateurs et des associations. Il s’agit de l’AIDUCE et de la FIVAPE. Néanmoins, des tractations continuent auprès des politiques pour légaliser la cigarette électronique.

Ceci pourrait désormais la loger à la même enseigne que son aînée toujours aussi présente sur le marché. Ceci, d’autant plus que les e-liquides sont de plus en plus raffinés et d’autres contiennent même du CBD légal.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *